BMS, comment rendre votre roue plus sûre

Compte rendu de la BMSectomie sur ma TG, pour en finir avec les coupures intempestives (surtout par temps froid, mais pas seulement).
D’après des tests assez poussés, je confirme, ça marche impeccable. Il n’y a plus de coupure et les autres fonctions du BMS, équilibrage et protection contre la surcharge, sont maintenues.
C’est fait sur une batterie de TG, mais c’est applicable sur quasiment toutes les roues chinoises plus ou moins bon marché. Cette modif est indispensable sur ma Firewheel dont le problème de BMS pourri est aggravé par des seuils de détection de tension basse mal programmés sur la carte-mère. Je la ferai une fois le litige résolu avec le vendeur, pour éviter d’éventuel problème de garanti vu qu’une chirurgie est opérée sur le bloc batterie. Je mettrai à ce moment là les photos propres à la Firewheel.

Si vous savez souder ou faire souder et que vous ne pouvez plus / n’avez plus besoin de faire jouer la garantie sur la batterie, je conseille vivement de faire la modif car la fonction coupure de courant ne devrait JAMAIS avoir été implantée sur une mono-roue. De toute évidence, les Chinois ont repris stupidement tel quel le design de BMS pour vélos électriques ou trottinettes sans jamais s’interroger sur les conséquences désastreuses d’une coupure de courant. En effet, celle-ci n’existe que pour protéger les batteries d’une décharge profonde et (exceptionnellement) d’un court-circuit mais la carte-mère le fait déjà et le fait très bien ! Donc, si cette fonction, ultra-dangereuse pour une mono-roue, néfaste et de surcroît inutile existe, la moindre des choses, c’est de la neutraliser. Heureusement, c’est vraiment très facile à faire.

Voici la procédure à suivre pour ceux qui veulent se lancer. Ca consiste à faire un ou deux points de soudure donc, c’est une opération entièrement réversible, si jamais, au grand jamais, elle ne vous convient plus.

Schéma général de l’étage de puissance d’un BMS. Seul les transistors T1 de protection contre une décharge profonde (qui coupent le courant sans prévenir la carte-mère) sont à neutraliser. Le transistor X1 de protection contre la surcharge n’entre en fonction que pendant la charge, donc il est innocent, pas touche.
Image

Schéma du BMS modifié pour neutraliser les transistors de coupure de courant (cf piste rouge)
Image

TG démonté côté batterie (inutile de démonter l’autre côté de la coque). Bloc batterie avec le BMS accolé. On devine au travers du film rétractable l’emplacement des transistors de puissance X1 (coupure surcharge) et T1 (coupure batterie basse, celle qui nous fait mal et qu’il faut neutraliser).
Image

Le film est incisé au cutter sur les 3 côtés du rectangle qui délimite les transistors T1. J’ai dit incisé, donc ne pas trop enfoncer le cutter pour ne pas couper des pistes du BMS !
Ici T1 est constitué de 3 transistors MOSFET de puissance mis en parallèle.
Image
Image

La source et le drain du MOSFET sont reliés par un pont de soudure => le MOSFET est court-circuité, il ne jouera plus son rôle d’interrupteur, qu’il n’aurait jamais dû avoir. Il faut ici un fer à souder puissant (j’ai monté le mien à 460°C) pour faire de belles soudure. On peut court-circuiter un seul MOSFET T1 ou plusieurs ou tous, peu importe car ils sont reliés en parallèle (deux sur trois sont court-circuités sur la photo).
!!! Attention, ne pas toucher au Mosfet X1, lui n’y est pour rien dans la coupure du moteur !!!
Image
Image

Rabat du film et fermeture par du scotch électricien. Vous pouvez faire une ouverture bien plus petite, la mienne est inutilement trop large.
Image
Image

Désormais, entre vous et la roue, le courant passera toujours, même si le #@!&~ de BMS ordonne aux MOSFETs de couper. Fini les gamelles bmsiennes, on peut faire le beau sans les bobos !

Edit 15 mars 2015 :
Résultats tests à basses températures : la TG est chargée à fond et laissée dehors toute la nuit, au matin, température = 3°C.
Je roule immédiatement jusqu’à épuisement (de la batterie, pas du bonhomme), avec montées de pente, accélération forte… aucun souci : la TG signale normalement la fin de batterie par relèvement.
Je recharge un petit coup (10 minutes) avec mon chargeur mobile le temps de faire la causette et je reteste, toujours impeccable, aucun comptement anormal. Tout ça en restant dehors à 5°C.
Je n’ai plus aucune appréhension maintenant lorsque ma TG n’a plus qu’une LED de niveau de charge, que ce soit pour accélérer ou pour monter une forte pente (à noter que je n’ai jamais peur avec mon autre clone X3 qui ne m’avait jamais trahi).
Donc validé pour le froid.

Edit 16 mars 2015 : informations utiles pour les moddeurs :
– Inutile de débrancher la batterie pour souder
– Démonter seulement la demi-coque côté batteries, celle qui n’a PAS le panneau utilisateur (leds, interrupteur…)
– Repérer visuellement la mise en parallèle des transistors mosfets T1 grâce au routage des pistes de cuivre sous leurs pattes. T1 est composé de plusieurs mosfets alors que X1 est un mosfet unique, auquel il ne faut pas toucher.

Edit 16 mars 2015 :
Modif BMS d’une TG avec Mosfet en CMS, par Gardiolo. Shunt sur 3 transistors.
Image

Edit 18 mars 2015 :
Modif BMS d’une Dolphin D5, par resident_evil : les 3 mosfets T1 sont pontés, le mosfet X1 à l’extrême-droite est inchangé. Repérage de T1 et X1 en mesurant la tension de la grille du mosfet (broche n° 1).
Image

Edit 19 avril 2015 :
photos BMS de Gotway 680Wh : c’est un modèle récent où les transistors T1 ont été supprimés. Le BMS est safe et n’a pas besoin d’être shunté : http://trottinetteselectriques.heberg-forum.fr/sutra16487_solution-probleme-bms.html#16487

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *